image

Il faut être aveugle pour ne pas voir que depuis avril 1999, le Président Abdelaziz Bouteflika nomme aux postes sensibles et juteux de l'Etat algérien des membres de son clan et aux postes difficiles, ingrats et impopulaires des Chaouis(*), des Kabyles et des cadres issus du Centre ou du Sud du pays.

Abdelmalek Sellal a montré sa fidélité au clan Bouteflika.

Faute de pouvoir imposer au peuple algérien un des siens, comme successeur, en raison des abus, méfaits et forfaits commis par lui et son clan de prédateurs, depuis 1999, Bouteflika va certainement soutenir la candidature d'Abdelmalek Sellal, qui est de plus en plus vu comme son dauphin présumé.

En agissant ainsi, Abdelaziz Bouteflika ne fera que renvoyer l'ascenseur à un homme qui a été à deux reprises son directeur de campagne, ministre depuis 1999 et est Premier ministre depuis 2012 et qui a fait montre d'une fidélité indéfectible envers lui surtout lors des moments difficiles que Bouteflika a traversés à la suite du mini-AVC qui l'a frappé le 17 avril 2013 et qui a poussé nombre de personnalités politiques, considérées comme proches de lui, à prendre leur distance avec lui pensant qu'il était politiquement fini.

Malgré la tentative de déstabilisation que Sellal avait subie de la part du clan d'Amar Saïdani, manipulé par qui nous savons tous, Sellal a pu retrouver la confiance d'Abdelaziz Bouteflika qui en fait aujourd'hui une pièce maitresse de son projet politique.

Son dernier voyage aux Etats-Unis, où il avait représenté le Président Bouteflika au sommet Etats-Unis-Afrique, s'inscrit dans la promotion de l'image de Sellal sur les plans interne et externe.

Avec cette décision, Abdelaziz Bouteflika rentrera certainement  dans l'Histoire comme le Président qui a permis à un Kabyle de service d'accéder à la magistrature suprême et ce n'est que justice pour une région dont on connaît les énormes sacrifices qu'elle a consentis à travers l'Histoire multi-millénaire de notre pays, pour sa libération de toutes les occupations qu'il a subies et qui, à l'instar des autres régions d'Algérie, lui a donné des milliers de cadres compétents et dévoués, dans tous les domaines.

Rabah Toubal

(*) A l'Ouest et au Centre de l'Algérie, on appelle généralement "Chaouis" ou "Chawis", les habitants des régions de l'Est du pays allant de Bordj Bou Arréridj à Tarf en passant par Batna.

Read more http://www.lematindz.net/news/14947-sellal-est-il-deja-le-dauphin-de-bouteflika.html

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn