image

Abdelhamid Zerguine, PDG de la compagnie publique d’hydrocarbures Sonatrach, est limogé. Saïd Sahnoun, vice-président de Sonatrach chargé de l’amont, est désigné comme son intérimaire.  Selon des sources proches du ministère de l’Enérgie, il sera procédé à son installation aujourd’hui au poste de PDG par intérim. C’est un nouveau coup de théâtre dans la vie de l’entreprise ! Le patron de Sonatrach  vient d’être remercié pour des raisons pour le moins obscures. A l’heure où nous mettons sous presse, aucune confirmation officielle n’est venue corroborer cette information qui est déjà depuis la mi, journée sur les médias électroniques. Cependant, officieusement, plusieurs hypothèses ont accompagné cette éviction. Des rumeurs courent depuis plusieurs jours sur le conflit ouvert qu’il y a entre le PDG évincé et son ministre de tutelle youcef Yousfi. On raconte que des personnes influentes du régime ont eu maille à partir avec Abdelhamid Zerguine depuis au moins deux mois. Une question : à quelle logique obéit cette nouvelle destitution, deux ans et demi à peine après son installation ? Certaines sources accréditent l’idée selon laquelle Abdelhamid Zerguine et Youcef Yousfi, ministre de l’Energie, nourrissaient plusieurs différends liés à des questions d’importance capitale. Abdelhamid Zerguine serait un homme qui défend son pré carré. Il s’oppose mordicus aux interférences des uns et des autres dans la gestion de l’entreprise. Abdelhamid Zerguine et Youcef Yousfi ont eu un démêlé à propos de l’héritage de l’ère Khelil, d’après nos sources.  Des sources proches de Sonatrach assurent  même que le désormais ex-PDG de Sonatrach avait bien coopéré avec les Services dans les enquêtes menées dans le cadre de l’affaire Sonatrach.. L’ombre du cercle présidentiel Du temps de Khelil déjà, Abdelhamid Zerguine, alors directeur général de l’Entreprise de génie civil et de bâtiment (ENGCB), «s’était attiré les foudres de l’ancien ministre de l’Energie et des Mines pour avoir refusé de donner un marché de gré à gré à une entreprise turque conseillée par l’énigmatique Réda Hemche», nous confie une source très au fait des querelles intestines qui minent Sonatrach. Cette même source nous révèle que Abdelhamid Zerguine paie pour «avoir refusé également des marchés de gré à gré à un privé algérien», dont le groupe est l’une des seules entreprises privées algériennes à avoir été préqualifiées par Alnaft pour prendre part à un appel d’offres pour l’exploration. Une révélation qui renvoie au coup de gueule récent de la patronne du Parti des travailleurs (PT) qui avait accusé indirectement Ali Haddad de vouloir imposer une nouvelle direction à la tête de Sonatrach. Lorsque Louisa Hanoune avait décoché ses flèches à l’adresse du patron de l’ETRHB, réputé très proche du cercle présidentiel, on pensait que son imagination était complètement détraquée. Pour elle, il n’y avait l’ombre d’un doute que l’on cherchait à «placer quelqu’un de plus maniable pour bénéficier de davantage de marchés». Le calcul des différentes probabilités fait ressortir en gras cette hypothèse. Youcef Yousfi aurait demandé au chef de l’Etat de limoger Abdelhamid Zerguine sous l’instigation directe de ceux qui avaient le PDG dans le collimateur. D’autres sources que nous avons pu contacter, hier, estiment que le différend entre Abdelhamid Zerguine et Youcef Yousfi serait lié à un défaut de vision par rapport à la question de l’exploitation du gaz de schiste ainsi qu’à la stratégie de commercialisation de gaz naturel en Europe. Possible. D’autres incriminent la main molle de Abdelhamid Zerguine dans la gestion de Sonatrach, une entreprise censée reconquérir son statut de société puissante, au lendemain des scandales qui ont fini par décapiter sa direction et sur fond d’appréhensions quant au déclin de la production et des recettes. Quoi qu’il en soit, l’histoire retiendra que Abdelhamid Zerguine a été limogé. Il avait été nommé, fin 2011, PDG de Sonatrach, en remplacement d Noureddine Cherouati qui avait passé, lui aussi, moins de deux ans à la tête de la plus grande compagnie pétrolière d’Afrique.

Read more http://www.elwatan.com/une/zerguine-n-est-plus-pdg-de-sonatrach-les-raisons-d-un-limogeage-27-07-2014-266025_108.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn