Au monde merveilleux d’Omar

Dès qu’on rencontre Louzeri Omar, cet homme jovial et avenant, on a envie de redevenir enfant, tant son monde est magique et plein de ces «petits riens» – pourtant si précieux ! – qui font rêver.

Au monde merveilleux d’Omar

Dès qu’on rencontre Louzeri Omar, cet homme jovial et avenant, on a envie de redevenir enfant, tant son monde est magique et plein de ces «petits riens» – pourtant si précieux ! – qui font rêver.

Quand on l’entend parler de ses projets (et ils sont nombreux et géniaux !), on se rend compte qu’il a gardé une partie de son enfance dans ce corps d’adulte. Il en parle avec fougue et conviction. Ses «petits projets» ne concernent que le monde de l’enfance. En bon pédagogue autodidacte, il a trouvé l’astuce (que le ministère de l’Education nationale devrait adopter), sans détour, ni paraphrase, ni redondance, de tenir l’enfant par la main et de le mener vers l’objectif visé. Il sait – pourtant il n’a jamais enseigné – comment s’adresser aux petits et comment leur communiquer, sans fioritures, des informations importantes sur des sujets sérieux relevant de la science ou du monde qui les entoure.

Dans un coffret esthétiquement très réussi et haut en couleur, contenant trente-deux livrets, l’auteur, dans un souci de vulgarisation de la science et de la technologie, crée, dans chaque fascicule, une situation plaisante d’où le petit lecteur pourra tirer des leçons qui lui serviront dans sa vie. Le plaisir d’apprendre, cet objectif tant convoité par les pédagogues et rarement atteint, est mis en œuvre dans ces documents qui visent quatre compétences essentielles exprimées, ici, ainsi : «Je lis, j’écris, je dessine, je colorie.» L’enfant apprend en jouant. Ainsi, quand il ouvre le livret intitulé Imane triche aux examens, il apprend, sans passer par des leçons de morale interminables, qu’il faut être honnête et compter sur soi si l’on veut réussir. Sous le titre Asma et le fil électrique, le message transmis concerne les accidents domestiques liés à l’électricité.

Trente-deux livrets, trente-deux conseils

En tout, ce sont trente-deux situations qui sont proposées aux enfants. Dans un autre petit ouvrage (tous ses ouvrages sont petits parce qu’ils sont destinés aux petits !), il donne «douze conseils pour la gestion du temps». Le ministère de l’Education nationale devrait, peut-être, jeter un coup d’œil à ce qu’il fait. Il peut avoir la solution au problème que dénoncent les parents d’élèves depuis quelques décennies, à savoir le poids du cartable du petit écolier du primaire.

Louzeri Omar est détenteur, depuis 2010 (et personne dans la haute sphère de ce ministère ne s’y est intéressé !) d’un brevet d’invention — qui suscite l’intérêt d’autres pays — concernant un «gilet scolaire qui jouera le même rôle qu’un cartable, mais qui aura le mérite de dispatcher le poids pour ne pas influer sur la colonne vertébrale de l’enfant.» Beaucoup d’idées, beaucoup d’inventions et peu d’écho en retour. «J’ai parfois l’impression de prêcher dans le désert !», déclare Omar, un peu déçu par le manque d’intérêt, mais pas découragé. Dans son monde pour enfants, il n’y a pas de place pour le désespoir.  

Coffret de 32 livrets. Dar El Kifaya. Tel : 0796 60 30 23
 

Source de l'article: http://www.elwatan.com/actualite/au-monde-merveilleux-d-omar-29-04-2014-255293_109.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn