image

Une stèle érigée à la mémoire de l’illustre journaliste, écrivain  et poète, Tahar Djaout,  a été inaugurée, ce jeudi,  31 juillet, au jardin public sis en face du tribunal  de la ville de Tizi Ouzou. Le wali, Abdelkader Bouazghi, le maire de Tizi Ouzou, Ouahab Ait Menguellet, des membres de l’APW, des députés et des sénateurs ont rehaussé de leur présence cette cérémonie en hommage à l’auteur des Vigiles. Des membres de sa famille ainsi que des amis du défunt étaient  également présents lors de cette inauguration. Akli Gasmi, ami d’enfance de Djaout, nous a déclaré que le regretté mérite amplement beaucoup d’hommages eu égard à son parcours élogieux aussi bien dans le domaine de la littérature que dans la presse où il était et il restera un repère incontestable pour les journalistes.  Rappelons que  Tahar Djaout a été victime d’un attentat terroriste le 26 mai 1993, à Alger. Il succombera à ses blessures une semaine plus tard. Il a été enterré dans le village natal, Oulkhou, dans la commune d’Ait Chaffaâ, daïra d’Azeffoun, où il repose en paix dans une bourgade qui surplomb la grande bleue.   Par ailleurs, notons que l'ouverture de cet espace baptisé en nom de Djaout intervient une année après l’inauguration d’un carrefour au nom d’un homme de culture et victime aussi des « forces du mal » lors de la décennie noire. Il s’agit de Matoub Lounès dont un espace porte fièrement son nom à l’entrée ouest de la capitale du Djurdjura.                                                                                                       

Read more http://www.elwatan.com/actualite/la-stele-tahar-djaout-inauguree-a-tizi-ouzou-01-08-2014-266486_109.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn