amenas2

La production au niveau du complexe gazier de Tiguentourine peut «redémarrer à tout moment», nous a expliqué hier le directeur des opérations, Kamel Aouès.

S’exprimant devant des journalistes sur le site, le responsable des opérations de l’association Sonatrach-BP-Statoil a indiqué : «Le train 1 est déjà prêt, il est à 100% disponible, on attend juste l’autorisation pour démarrer la production».
Le chef de la division exploitation Slimane Benmazou est affirmatif : «Je confirme que le train est disponible, on a fait la pressurisation, on a satisfait toutes les assurances techniques et de sécurité.» «La mise en gaz a été faite et on est en stand-by pour redémarrer la production», a-t-il expliqué. «Il y avait des petites réparations à faire», a-t-il ajouté.

Questionné sur la reprise de la production sur l’ensemble du complexe, Kamel Aouès a répondu : «Notre priorité est de démarrer le train 1 et de réparer le train 2, car le train 3 a été un peu touché par l’incendie d’un véhicule.» La capacité globale de production est de 9 milliards de mètres cubes par an. Le train 2 est sous inspection, selon le même responsable. Des tests sont en cours et c’est très délicat, car le gaz est un produit dangereux. La base-vie a subi des réfections à cause des impacts de l’attaque terroriste et elle est rénovée à 95%, selon le directeur des opérations.

Actuellement, près de 300 travailleurs ont répondu à l’appel de la reprise du travail, y compris des éléments qui ont vécu le drame et qui se sont portés volontaires pour le redémarrage. Les étrangers sont toujours absents, ils se sont retirés temporairement, nous explique Kamel Aouès.A propos de la sécurité, le renforcement des moyens a été opéré puisque des militaires ont été postés au niveau de la base-vie et du complexe ; un char est même stationné tout près de l’entrée. La commission nationale de sécurité a inspecté le site, selon le responsable des opérations, et de nouveaux moyens ont été mobilisés.

A l’occasion du 24 Février, la base-vie de Tiguentourine se prépare à être baptisée du nom de l’agent qui avait pu donner l’alerte avant d’être assassiné. Mohamed Amine Lahmar, tué d’une balle dans la tête, avait pu actionner l’alarme et sauver beaucoup de vies humaines. La délégation de députés et de sénateurs qui s’est rendue hier sur le site, pour manifester sa solidarité et sa reconnaissance aux travailleurs et aux éléments de l’ANP, a observé une minute de silence à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste.

Source de l'article: http://www.elwatan.com/economie/complexe-gazier-de-tiguentourine-on-est-prets-a-redemarrer-la-production-sur-le-train-1-13-02-2013-203126_111.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn