Production de gaz de l’Algérie : Forte baisse en 2013

L’Algérie fait partie des pays ayant enregistré les...

Le niveau de la production commercialisée est tombé plus particulièrement dans certains pays d’Afrique, à leur tête l’Algérie, le Nigeria, la Libye et l’Egypte l Cedigaz à Paris met ce ralentissement sur le compte du déclin des champs gaziers matures et classiques, et d’un renouve

Production de gaz de l’Algérie : Forte baisse en 2013

L’Algérie fait partie des pays ayant enregistré les...

Le niveau de la production commercialisée est tombé plus particulièrement dans certains pays d’Afrique, à leur tête l’Algérie, le Nigeria, la Libye et l’Egypte l Cedigaz à Paris met ce ralentissement sur le compte du déclin des champs gaziers matures et classiques, et d’un renouvellement insuffisant des réserves.

Le marché mondial du gaz naturel se resserre. Selon les dernières données délivrées par Cedigaz (l’association internationale pour le gaz naturel basée à Paris), la demande en gaz a connu, en 2013, une nette décélération de sa croissance par rapport à la dernière décennie, notamment dans l’Union européenne, principal client de l’Algérie.

Un constat qui ne devrait certes pas réjouir un producteur de gaz comme l’Algérie, qui figure parmi les pays ayant enregistré les baisses les plus marquées de la production. Cedigaz indique dans ce sens que la croissance de la production de gaz a ralenti à 0,8% en 2013.
Et de préciser que le niveau de la production commercialisée est tombé plus particulièrement dans certains pays d’Afrique, à leur tête l’Algérie, le Nigeria, la Libye et l’Egypte.

L’association basée à Paris met ce ralentissement sur le compte du déclin des champs gaziers matures et classiques, et d’un renouvellement insuffisant des réserves ; elle évoque également le manque d’investissements en amont (exploration et production) dans certains pays émergents et ce, en raison d’«un cadre réglementaire et fiscal défavorable».
Enfin, Cedigaz évoque un contexte géopolitique particulièrement tendu, induisant une détérioration de la sécurité et une multiplication des conflits internes ayant conduit, dans certains pays, à des dommages sur les infrastructures et à de ruptures d’approvisionnement.

Consommation en berne

A contrario, d’autres zones du globe ont bénéficié d’un bond net de leur production de gaz naturel. C’est le cas de la Communauté des Etats indépendants (CEI) qui a enregistré une hausse de 2,7% et des pays du Moyen-Orient (+3,4%).
Cedigaz semble aussi s’inquiéter du rythme de croissance de la demande ; elle estime ainsi que la consommation mondiale de gaz naturel n’a augmenté que de 1,3% en 2013, très en dessous de la moyenne de 2,8% de croissance enregistré au cours de la dernière décennie. Cedigaz précise que la baisse de la consommation réelle a été très marquée dans l’Union européenne, laquelle a enregistré un recul de 1,9%, le niveau le plus bas depuis 15 ans.Même constat en demi-teinte en ce qui concerne le commerce mondial de gaz.

Il est ainsi fait mention d’une légère augmentation de 2,1% du commerce de gaz naturel, mais qui n’est en réalité justifié que par la dépendance des zones de consommation par des sources plus lointaines, ainsi qu’économiquement et géopolitiquement de plus en plus instables.
Cedigaz, qui met en avant la prépondérance des risques géopolitiques et des tensions sur le commerce du gaz estime que le commerce de gaz par pipelines a particulièrement été tiré par deux zones : les exportation de la CEI vers l’Europe d’un côté (+15%) et de l’autre vers la Chine (+36%). Enfin, l’association basée à Paris estime que le commerce de GNL a stagné en 2013 et ce, malgré le boom de la demande en Asie et, dans une moindre mesure, en Amérique latine.

Source de l'article: http://www.elwatan.com/economie/production-de-gaz-de-l-algerie-forte-baisse-en-2013-13-05-2014-256962_111.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn