galsi

Le projet du gazoduc Galsi, qui devait relier l’Algérie à l’Italie via la Sardaigne, risque de tomber à l’eau. « Sonatrach et ses partenaires dans le projet ne sont pas parvenus à boucler les négociations sur le contrat de fourniture de gaz », a indiqué, aujourd’hui, jeudi, le PDG du groupe pétrolier algérien, Abdelhamid Zerguine.

En conséquence, « la décision finale de l’investissement pourrait encore être reportée », a ajouté M. Zerguine, cité par l’agence APS.

Ce report est le second, après celui annoncé par Sonatrach fin 2012. L'assemblée générale du Galsi, tenue le 14 novembre 2012 à Milan, a reporté à l'unanimité de ses membres la décision finale d'investissement (FID) au 30 mai 2013, « pour des raisons techniques », avait indiqué Sonatrach dans un communiqué.

Sonatrach détient une part majoritaire de 41,6% dans la société, contre 20,8% pour Edison, 15,6% pour Enel, 11,6% pour Sfiris et 10,4% pour Hera Trading. Le coût de réalisation de ce gazoduc, long de 1.505 km, était estimé, en 2010, à 3 milliards de dollars. Les initiateurs du Galsi prévoyaient l’acheminement de pas moins de 8 milliards de mètres cubes de gaz par an.

Source de l'article: http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/478-projet-de-gazoduc-galsi-sonatrach-n-a-toujours-pas-trouve-d-accord-avec-ses-partenaires

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn