image 


 La compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, prévoit de tripler le budget réservé à l’exploration en vue d’augmenter le potentiel énergétique national, a annoncé dimanche à Alger le PDG du groupe, M. Abdelhamid Zerguine."Nous travaillons pour élargir le potentiel algérien de réserves que ce soit en ressources conventionnelles ou en ressources non conventionnelles.L’effort d’exploration doit être la pierre angulaire de notre plan de développement, c’est pourquoi, nous proposons de tripler à moyen terme le budget à ce niveau", a-t-il déclaré sur les ondes de la radio nationale.M. Zerguine qui s’exprimait à l’occasion du 42è anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, a souligné l’effort d’exploration consenti depuis quelques années et qui place l’Algérie "en tête des pays qui trouvent beaucoup de découvertes", a-t-il dit.Cependant, a-t-il poursuivi, "ces dernières restent modestes" et "contribuent à 30% de notre consommation annuelle", dira-t-il.Le PDG de Sonatrach s’est dit "préoccupé" par cette situation, réitérant la détermination du groupe à intensifier ses efforts d’exploration et surtout pour les ressources non conventionnelles.M. Zerguine a ainsi reconnu que la production globale a connu une légère baisse depuis 2008, mais le groupe compte "redresser la situation" pour arriver en 2017 à 225 millions de TEP.Il a relevé, en outre, l’augmentation sensible de la consommation nationale du gaz, appelant les pouvoirs publics à une"politique de rationalisation un peu plus forte"."Notre production de gaz est de 80 milliards de m3, nous exportions 60 milliards de m3. Nos exportations de gaz sont en train de diminuer, c’est une réalité, car nous privilégions toujours la consommation nationale, mais nous considérons que la consommation nationale n’est pas rationalisée", a-t-il regretté.Les capacités nationales de raffinage seront augmentées pour faire face à la hausse "vertigineuse" de la demande nationale en produits pétroliers avec la réalisation de nouvelles raffineries."Nous avons décidé d’augmenter notre capacité de raffinage qui était de 22 millions de tonnes. La réhabilitation de la raffinerie d’Arzew devrait la ramener à 27 millions de tonnes", a-t-il indiqué, annonçant la réalisation de 4 nouvelles raffineries de 5 millions de tonnes chacune et qui devront entrer en production à partir de 2016 et 2017.Une autre raffinerie de 10 millions de tonnes est en projection, a encore ajouté le premier responsable de Sonatrach qui a annoncé également la réalisation d’un port en offshore.Selon M. Zerguine, l’Algérie importe, actuellement, plus de 3 millions de tonnes de gasoil pour le marché national.20 milliards de dollars pour développer l’industrie pétrochimiqueDans le cadre du développement de la base nationale de l’industrie pétrochimique, "plus de 20 milliards de dollars de projets intégrés" sont inscrits à horizon 2016, a-t-il poursuivi. Par ailleurs, les premières livraisons d’urée sur le marché national produites par Sonatrach en association avec le groupe Orascom, sont mises sur le marché national. "Nous avons mis sur le marché 48.000 tonnes d’urée à des prix défiant toute concurrence. Nous les offrons à nos paysans à 30.000 dinars la tonne contre plus de 50.000 dinars la tonne sur le marché", a-t-il fait savoir.Nouvelle procédure pour lutter contre la corruptionConcernant l’amélioration de la sécurité des sites suite à l’attentat terroriste qui a visé le complexe gazier de Tiguentourine en janvier dernier, le premier responsable de Sonatrach a annoncé un renforcement des mesures de sécurité des installations pétrolières et gazières du groupe.La nouvelle proposition avancée par le groupe consiste à avoir "du personnel armé pour surveiller les sites reculés", a précisé M. Zerguine.Abordant les scandales récemment relevés par la presse et qui touchent la gestion de Sonatrach, M. Zerguine, tout en qualifiant ces actes d"agissements individuels", a fait état d’une nouvelle procédure pour lutter davantage contre ce fléau.Outre cette nouvelle procédure, dite la R18, la fonction audit a été aussi confortée au sein du groupe, en la rendant indépendante des organigrammes usuels de Sonatrach, a précisé le PDG.Par ailleurs, M. Zerguine a annoncé la reprise partielle de la production du complexe gazier de Tiguentourine, à l’arrêt depuis l’attaque terroriste qui l’avait visé en janvier dernier."C’est une reprise partielle de la production du complexe puisque nous avons mis depuis deux jours le train no 1 en marche, donc nous bénéficierons d’une production de 3 milliards de m3 par an", a-t-il indiqué

Source de l'article: http://ennaharonline.com/fr/news/18688.html

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn