Selon Chérif Rahmani, ministre de l'Aménagement  du territoire et de l'Environnement, huit Algériens sur dix vivront dans les villes en 2030. Cela signifie, a précisé lundi le ministre en marge de la Conférence nationale sur le Schéma national de l'Aménagement du territoire (SNAT-2030), que pas moins de 14 millions d'Algériens vont aller s'installer dans les villes d'ici 2030.  Cependant, les villes Algériennes, reconnaît-il, ne disposent d'aucun tissu industriel ou économique capable de répondre à la demande d'emploi de ce nombre important de population. Pire encore, plusieurs villes Algériennes vont se transformer, prédit Chérif Rahmani, en grandes "métropoles" alors qu'elles sont confrontées en permanence aux  problèmes basiques de l'éducation, la santé et le transport.  Le déficit en infrastructures publiques et en équipements de proximités de ces futures métropoles risque donc de provoquer une grave crise urbaine à même de menacer la stabilité de l'Algérie, avertissent à ce sujet de nombreux experts qui ont participé, lundi à Alger, aux travaux de la SNAT-2030.   Cette menace est prise au sérieux par les pouvoirs publics d'autant plus que "d'ici à 2030, le nombre des grandes villes va tripler pour passer de  quatre actuellement (Alger, Oran, Annaba et Constantine) à 13" souligne à ce propos Chérif Rahmani selon lequel la majorité de ces nouvelles grandes villes se situeront "dans les Hauts-Plateaux". Il s'agit plus précisément des villes de Chlef, Tiaret, Blida, Djelfa, Sétif, Batna,  Tébessa, Biskra et Ouargla. Ces villes, avoue le ministre, ne sont nullement préparées à accueillir un nombre important de nouveaux habitants car "elles ne vivent que de la dépense publique et de l'activité du commerce", indique-t-il. Dans ce contexte, il est vraiment urgent de penser à "un meilleur urbanisme,  un meilleur aménagement du territoire et une meilleure architecture et une qualité de vie à même de conditionner la forme des villes", relève enfin Chérif Rahmani selon lequel le nombre des villes moyennes va doubler également en 2030 en passant de 48 à 87 villes.         

Source de l'article: http://www.elwatan.com/actualite/en-2030-huit-algeriens-sur-dix-vivront-dans-les-villes-05-04-2011-119236_109.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn