imageLe patrimoine forestier dont bénéficie Alger est estimé à plus de 5 000 hectares

Un dispositif de lutte contre les incendies de forêts a été mis en place par la direction générale des forêts.

Dans son souci de lutter efficacement contre le phénomène des feux de forêts ou du moins en atténuer l'ampleur, la direction des forêts de la wilaya d'Alger a mis en place un dispositif de lutte contre les incendies de forêts pour réagir dès les départs de feu.Nouredine Baâziz, directeur des forêts de la wilaya d'Alger a expliqué que ce dispositif, qui s'inscrit dans le plan de la campagne 2014 (lancée du 1er juin dernier à fin octobre) de lutte contre les incendies de forêts, était conçu pour protéger plus de 5000 hectares de forêts et éviter les dégâts enregistrés en 2013.Le dispositif est composé, selon M.Baâziz, de trois équipes d'intervention qui sont déployées au niveau des forêts de Bouchaoui, Baïnem et Ben Aknoun et dotées d'équipements nécessaires pour une intervention rapide en attendant l'arrivée de la Protection civile, dont trois camions-citernes, qui leur permettront d'intervenir dès l'alerte d'un départ de feu, soit pour l'éteindre, soit pour le circonscrire. M.Baâziz a fait état des «dizaines de points d'alimentation en eau répartis à travers les grandes forêts de la wilaya».Le directeur des forêts a rappelé que «le plan vise la réduction des superficies forestières saccagées par le feu à travers la mobilisation de 60 agents d'intervention rapide et la mise en place de trois tours de contrôle au niveau des forêts de Zéralda, Baïnem et Ben Aknoun». Il est également prévu des travaux d'aménagement et d'assainissement sur une superficie de plus de 150 hectares de forêts.A cet effet, les services des forêts ont mis en place un train de mesures dont la généralisation des appareils de télécommunication qui permettent un meilleur contrôle et surveillance des périmètres boisés, l'actualisation du plan de lutte contre les feux de forêts ainsi que l'installation de la commission de la wilaya pour la protection des forêts qui compte plusieurs secteurs concernés dont la Protection civile, les travaux publics, l'hydraulique et la santé.Pour rappel, la wilaya d'Alger a enregistré en 2013, près de 200 incendies, ayant conduit au ravage de 2.5 hectares de la superficie forestière. Le patrimoine forestier dont bénéficie Alger est estimé à plus de 5 000 hectares répartis sur 113 sites dont un grand nombre se situe en milieu urbain. Sachant que les grandes forêts de la capitale s'étendent sur une superficie de 300 à 600 hectares à l'instar des forêts de Magtaâ Kheira, Bouchaoui, «Bouzaréah», Ben Aknoun et Baïnem».Les incendies de forêts représentent le facteur de dégradation le plus ravageur des zones boisés, alors qu'il s'agit d'un écosystème dont les superficies correspondent à un taux de couverture du territoire national et qui ne correspond pas aux normes internationales. Au Nord, il est de 11%, mais pour l'ensemble du territoire national, il chute pour s'établir à 1.5%, alors que les normes se situent entre 20 et 25%. L'Algérie a lancé un vaste programme de reboisement de 1.245.000 hectares, pour combler ce déficit, visant à faire passer les superficies à plus de 5 millions d'hectares, soit un taux de boisement de 2.1% pour l'ensemble du territoire national et de 13% pour les zones sylvatiques.Pour rappel, lors de la présentation du plan d'action du gouvernement devant l'APN, le premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait annoncé un plan d'aménagement forestier qui sera mis en oeuvre sur les 172.000 hectares ainsi qu'un programme de reboisement de 340 000 hectares.

Read more http://www.lexpressiondz.com/actualite/197854-comment-epargner-alger-des-feux.html

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn