image

Les "sanctions anti-russes illégitimes" prises par les Etats-Unis et leur politique "destructive et à courte vue" auront pour Washington des conséquences "très concrètes", a déclaré mercredi 30 juillet le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les conséquences pour Washington de cette politique destructive et à court terme vont être très concrètes", a assuré le ministère dans une première réaction aux sanctions annoncées la veille par Washington.

Le ministère dénonce "les sanctions anti-russes tirées par les cheveux et illégitimes". Washington tente "d'échapper à ses responsabilités dans le développement tragique de la situation en Ukraine", poursuit la diplomatie russe.

Le ministère accuse également les Etats-Unis de vouloir punir Moscou pour "sa politique indépendante et perturbante pour Washington".

Moscou menace d'augmenter le prix de l'énergie

Le ministère russe des Affaires étrangères a aussi dénoncé les "sanctions antirusses" adoptées la veille par Bruxelles et accusé l'Union européenne de mener "une politique dictée par Washington".

"La politique de l'UE ne se fonde plus aujourd'hui sur des faits vérifiés, mais elle est dictée par Washington", déclare le ministère dans un communiqué, en estimant que ces "sanctions antirusses" témoignent "de l'incapacité de l'UE à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales".

Les sanctions annoncées par l'Union européenne vont "inéluctablement avoir pour résultat une hausse des prix sur le marché de l'énergie en Europe", a continué le ministère russe des Affaires étrangères.

"Mettre des obstacles à la coopération avec la Russie dans le domaine énergétique" constitue "une mesure irréfléchie et irresponsable", a estimé le ministère dans un communiqué.

 Etats-Unis et UE frappent le porte-monnaie russe

Le président américain Barack Obama a annoncé, dans la foulée des Européens, une série de sanctions économiques contre la Russie, accusée de déstabiliser l'Est de l'Ukraine.

Aujourd'hui, les Etats-Unis imposent de nouvelles sanctions sur des secteurs clés de l'économie russe : l'énergie, l'armement, la finance", a déclaré Barack Obama depuis la Maison Blanche.

Cette prise de parole est intervenue quelques heures après l'annonce, à Bruxelles, d'une série de mesures pour bloquer l'accès aux marchés financiers européens des entreprises et banques russes et interdire toute nouvelle vente d'armes et de technologies sensibles dans le domaine de l'énergie.

Ces sanctions sont les plus importantes décrétées contre la Russie depuis la fin de la Guerre froide.

Déplorant que la Russie s'isole de la communauté internationale "après des décennies de réels progrès", Barack Obama a souligné que cette situation n'était pas inéluctable : "C'est un choix que la Russie et le président [Vladimir] Poutine en particulier ont fait".

"Ce n'est pas une nouvelle guerre froide", a-t-il cependant estimé. "C'est un problème très spécifique lié à l'attitude de la Russie qui refuse de reconnaître que l'Ukraine peut suivre sa propre voie".

<a class="rssreadon" rel="external" title="Moscou menace Washington de conséquences " c"="" href="http://rss.nouvelobs.com/c/32262/f/614985/s/3d03bca7/sc/37/l/0Ltempsreel0Bnouvelobs0N0Cukraine0Ela0Erevolte0C20A140A730A0BOBS50A440Cukraine0Emoscou0Emenace0Ewashington0Ede0Econsequences0Econcretes0Bhtml0Dxtor0FRSS0E19/story01.htm" _cke_saved_href="http://rss.nouvelobs.com/c/32262/f/614985/s/3d03bca7/sc/37/l/0Ltempsreel0Bnouvelobs0N0Cukraine0Ela0Erevolte0C20A140A730A0BOBS50A440Cukraine0Emoscou0Emenace0Ewashington0Ede0Econsequences0Econcretes0Bhtml0Dxtor0FRSS0E19/story01.htm">Lire l'article a sa source</a></strong></p><p></p>

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn