image

L'Algérie est soucieuse d'établir des relations "normales" avec le Maroc et de construire l'Union du Maghreb arabe (UMA) dans le cadre du respect du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination conformément au Droit international, a affirmé mercredi le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

        L'Algérie "réaffirme, aujourd'hui, son engagement en faveur de l'établissement de relations bilatérales normales avec le Royaume du Maroc frère et de l'édification de l'Union du Maghreb arabe au mieux des intérêts des peuples de la région, mais tout en respectant la légalité internationale et le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination", a souligné M. Lamamra lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision Ennahar TV.

        "Lorsque l'Algérie avait misé sur l'établissement de relations bilatérales normales avec le Royaume du Maroc frère et sur la création de l'Union du Maghreb arabe pour instaurer un climat nouveau dans la région qui ouvrirait des perspectives prometteuses aux peuples de la région, elle partait de l'idée que le Maroc allait admettre les évidences et n'imposerait pas une solution dans la région que ni la communauté internationale, ni le peuple sahraoui frère n'accepteraient", a tenu à préciser le ministre.

        "La position de l'Algérie vis-à-vis de la question sahraouie est saine et juste, il s'agit d'une position partagée avec d'autres peuples à travers le monde", a-t-il rappelé soulignant l'attachement de la communauté internationale au principe d'organisation d'un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui.

        Après avoir rappelé la responsabilité historique et juridique de l'Espagne vis-à-vis de la question sahraouie, M. Lamamra a déploré le recours par le Maroc depuis 1975 à une "image stéréotypée d'une Algérie qui serait en train de mobiliser le monde et de mener des actions diplomatiques favorables à la cause sahraouie, mue en cela par une prétendue animosité injustifiée à l'égard du Maroc".   

        "La vérité désormais établie a sorti de l'ombre une cause sahraouie juste adoptée par le continent africain et la communauté internationale. Il est aussi une doctrine internationale qui impose l'impératif de la décolonisation à travers le monde", a précisé M. Lamamra ajoutant que cette "doctrine enjoint à l'ONU ainsi qu'aux parties au conflit le recours à un référendum libre et régulier pour l'autodétermination du peuple sahraoui".

        A une question sur les accusations marocaines selon lesquelles l'Algérie serait en train d'entraver le processeur de règlement du dossier du Sahara occidental, M. Lamamra a répondu : "Nous ne pensons pas que des agissements irréfléchis et irresponsables émanant de certaines parties dans le pays frère vont changer la position de principe de l'Algérie, pour la simple raison que cette position est étroitement liée à notre histoire contemporaine et à notre dignité en tant qu'Etat indépendant qui a su s'imposer et recouvrer son indépendance au prix de lourds sacrifices consentis par un 1,5 million de chahids".  

        "L'Algérie demeurera attachée à sa position, et sa sérénité et sa conscience tranquille la dispenseront de répondre à chaque fois que des dépassements sont enregistrés ça et là", a-t-il conclu.

Read more http://www.aps.dz/algerie/9634-l-alg%C3%A9rie-soucieuse-d-%C3%A9tablir-des-relations-normales-avec-le-maroc

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn