image

Tout ce que nous faisons actuellement s’inscrit dans le cadre de la reconstruction d’un consensus national», a déclaré hier Ali Laskri, membre du présidium du Front des forces socialistes (FFS), lors de son intervention à l’occasion d’un recueillement organisé, à Assi Youcef (daïra de Boghni, à 50 km au sud de Tizi Ouzou), sur la tombe de Mourad Kacer, ancien fédéral du vieux parti de l’opposition, décédé l’année dernière. L’actuel fédéral, Farid Bouaziz, a, de son côté, souligné que le FFS a besoin d’hommes rassembleurs pour instaurer pacifiquement la démocratie et la paix dans le pays. «Nous sommes toujours sur le terrain à travers des actions que nous organisons régulièrement. Donc, notre parti n’est pas absent de la scène politique», a-t-il ajouté avant de préciser que «le FFS reste un parti rassembleur avec ses idées». D’autres cadres de la même formation politique ont assisté à la commémoration du premier anniversaire de la disparition de Mourad Kacer, entre autres, le premier secrétaire par intérim, Youcef Aouchiche, qui a souligné que le défunt était totalement dévoué au parti : «Mourad était un homme rassembleur et de consensus. Il a su conjuguer avec beaucoup d’abnégation activité politique et activité syndicale. Il était avec le parti dans les moments difficiles.» Des députés, le sénateur Moussa Tamadartza et plusieurs élus locaux ont pris part, dans le souvenir, à cet émouvant hommage. Etaient présents les amis du défunt, Arab Aknine, Arezki Lakabi, ainsi que Saïd Chemakh, militant de la cause berbère et professeur au département de langue et culture amazighes de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, aux côtés des membres de la famille du regretté Mourad Kacer. «Le FFS a perdu l’un de ses meilleurs militants. J’ai eu le privilège de militer avec lui tout en étant jeune étudiant, en première année universitaire. J’ai beaucoup appris de lui, surtout en pédagogie politique, en lucidité, en éthique politique, mais aussi en courage politique. Je n’oublierais jamais son engagement inconditionnel et son dévouement complet au FFS lors des événements de Kabylie, en 2001. Il avait assumé pleinement sa responsabilité de premier secrétaire fédéral», nous a confié Mohamed Achir, membre de l’APW de Tizi Ouzou. Mourad Kacer était un jeune militant infatigable des droits de l’homme et du FFS. Il était très connu pour son engagement militant, surtout dans les moments difficiles. Il était l’un des piliers du FFS durant la dernière décennie avant d’aller s’établir aux Etats-Unis. Il était aussi un membre actif de la coordination locale des étudiants de l’université Mouloud Mammeri.

Read more http://www.elwatan.com/actualite/le-ffs-a-besoin-d-hommes-rassembleurs-02-08-2014-266576_109.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn