image

Le spectre de la pénurie de carburant inquiète les automobilistes de la ville de Tamanrasset.

Malgré les assurances de la subdivision de Naftal sur la disponibilité de ce combustible, la crise se fait de plus en plus ressentir eu égard à l’importante affluence enregistrée dans les différentes stations-service de la capitale de l’Ahaggar. De longues files se forment dès l’aurore pour s’approvisionner en carburant.Depuis le début du Ramadhan, les pompes d’essence connaissent une anarchie indescriptible et de récurrentes altercations difficilement maîtrisables par les policiers dépêchés sur les lieux. Les gérants de ces points de vente ne cessent de se plaindre de l’ambiance électrique caractérisant leurs journées ramadhanesques. Cette situation serait due, selon eux, à l’approvisionnement irrégulier en carburant, particulièrement en essence super et normal. Le non-respect des livraisons planifiées serait aussi à l’origine des perturbations enregistrées dans la distribution.Cependant, les automobilistes ne trouvent aucune explication à cette crise souvent émaillée de plusieurs désagréments imputés à l’impatience des jeûneurs en colère. “Pour faire le plein, on doit se lever tôt le matin et investir les stations-service de la ville. Le rush y est constaté au quotidien sans en savoir les véritables raisons”, nous confie un automobiliste rencontré à la station de Tahaggart. D’aucuns imputent cette crise à l’engorgement enregistré depuis la fermeture de la station de carburant sise à la sortie sud de la ville sur la route menant vers In Guezzam. Le directeur du district carburant auprès de la subdivision de Naftal à Tamanrasset a, quant à lui, expliqué que “les inquiétudes sur l’approvisionnement des stations-service en carburant ne doivent pas avoir lieu. Certes, la distribution a connu une sensible baisse en cette période coïncidant avec les congés du personnel du transport, mais je tiens à affirmer qu’il n’y a pas de crise de carburant à Tamanrasset. Plus de 120 citernes d’une contenance variant entre 27 000 et 45 000 litres sont livrées par semaine. Vu la forte demande notée en fuel depuis le début du mois, la distribution a atteint le seuil de 10 citernes par jour. C’est énorme par rapport au parc automobile dont dispose la wilaya”, a-t-il souligné. Interrogé sur la formation de longues files de véhicules devant les stations d’essence et l’anarchie régnant à cause de l’approvisionnement par jerrican pourtant interdit par la réglementation en vigueur, le même responsable répond succinctement qu’“il s’agit d’un problème d’organisation puisque la distribution suit son cours normal”. Il est utile de signaler, par ailleurs, qu’en dépit des mesures prises par les autorités locales, la contrebande de carburant a atteint des proportions gravissimes dans cette wilaya du Grand-Sud.Les chiffres obtenus par les services de sécurité donnent le vertige : pour ne citer que cet exemple, plus de 58 400 litres d’essence, destinés à être exportés frauduleusement hors de nosfrontières, ont été saisis dernièrement à In Mguel (130 km au nord de Tamanrasset).

R. K.

 

Read more http://www.liberte-algerie.com/actualite/le-calvaire-des-automobilistes-la-crise-de-carburant-a-tamanrasset-224925

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn