Mali : nouveaux combats à Kidal

Selon un habitant, « les coups de feu ont commencé » en milieu de matinée, « l'armée malienne tire, les rebelles touareg aussi ». Ces derniers sont présents avec d'autres groupes armés à Kidal où les forces maliennes ont envoyé des renforts après des combats meurtriers samedi qui opposé l'armée malienne et le MNLA. Ce dernier, selon le

Mali : nouveaux combats à Kidal

Selon un habitant, « les coups de feu ont commencé » en milieu de matinée, « l'armée malienne tire, les rebelles touareg aussi ». Ces derniers sont présents avec d'autres groupes armés à Kidal où les forces maliennes ont envoyé des renforts après des combats meurtriers samedi qui opposé l'armée malienne et le MNLA. Ce dernier, selon le gouvernement malien, était appuyé par des groupes armés djihadistes, qui ont ensuite occupé le siège du gouvernorat, alors que le premier ministre malien, Moussa Mara, était en visite dans la ville.

TRENTE-SIX MORTS SAMEDI

Bamako a fait état de 36 morts, dont huit militaires, lors des affrontements. Six responsables de l'Etat et deux civils ont également été assassinés au gouvernorat de Kidal par les groupes armés, selon la mission onusienne et le gouvernement malien. Une trentaine de fonctionnaires avaient aussi été enlevés par le MNLA le jour des combats. Ils ont été libérés lundi et remis à la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

La Minusma a indiqué que les coups de feu proviennent de toutes les parties, sans les identifier nommément. « Le renforcement des positions des uns et des autres ne pouvait déboucher que sur ça », indique une source de la Minusma, en référence aux renforts annoncés tant des forces maliennes que des groupes armés.

UNE CENTAINE DE MILITAIRES FRANÇAIS SUPPLÉMENTAIRES

La France va envoyer une centaine de soldats supplémentaires au Mali, a annoncé mercredi l'état-major des armées françaises. « La décision a été prise de prendre des éléments depuis Abidjan [Côte d'Ivoire] pour les basculer à Gao compte tenu de la période de tension », a déclaré le porte-parole des armées françaises, le colonel Gilles Jaron, lors d'un point presse.

« C'est une centaine d'hommes qui devraient être là en fin de soirée ou demain dans la journée à Gao pour nous permettre de faire face à une contrainte qui est celle d'amorcer une relève alors que nous faisons face à une période de tension », a-t-il ajouté, démentant toute manœuvre particulière. L'effectif français de la force Serval passe donc de 1 600 à 1 700 le temps de la relève. 

Source de l'article: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/05/21/mali-nouveaux-combats-a-kidal_4422954_3212.html#xtor=RSS-3208

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn