s_300_150_16777215_00_http___static.echoroukonline.com_ara_files_2012_2014_hopital__6__989197401_277377386.jpg
 

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, s’est réuni avec les représentants du ministère de la Santé et ceux des cliniques médicales privées du territoire national, et ce, pour enterrer la hache de guerre et instaurer la paix et compréhension entre les deux secteurs précités, en particulier après les accusations du ministère à l’égard des cliniques privées, qui détournent les patients des hôpitaux avec la complicité des chefs de services médicaux et les administrateurs.

Cette réunion est la première du genre, pour chercher un certain nombre de dossiers liés à complémentarité et la coordination avec le secteur public. Le ministre a souligné lors d'une réunion avec le représentant des 400 cliniques privées sur la nécessité de s'éloigner du pragmatisme dans le traitement des patients, comme une source de profit et la collecte des revenus fictifs, et de souligner que la santé est une fonction  humanitaire en premier lieu. Le ministre,  a révélé durant  cette réunion, les nouvelles procédures d'adoption de gestion et de suivi des cliniques privées, afin d’ accompagner les privés et créer une complémentarité entre eux  et le secteur public,  dans le but d'améliorer les services de santé et d'assurer une bonne prise en charge du patient en Algérie. Le ministre a révélé que les contrôles effectués par le ministère à travers tous les centres de santé , publics et privés dans les différentes wilayas du pays,  ont montré un grand déficit dans l'organisation et la gestion de ces institutions , en soulignant que les nouvelles mesures prises par le ministère pour organiser les urgences dans les différents hôpitaux ont commencé à porter leurs fruits.  Boudiaf, a souligné que la Loi  05 / 85 est devenue incompatible avec les exigences d’aujourd’hui, ou de cette ère, confirmant son intention de continuer à travailler afin d'établir le modèle sain du système pour répondre aux besoins des citoyens, ainsi  réfléchir à se conventionner avec  un médecin de famille.

Source de l'article: http://www.echoroukonline.com/ara/articles/197120.html

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn