hop_310692165.jpg
 

Suite à une série de drames et de scandales dans les hôpitaux algériens, le service maternité reflète le niveau minable des la médecine algérienne. Ce dernier est devenu une catastrophe inimaginable.

A cet effet,l’Union nationale des sages femmes algériennes a soumis un rapport noir  au ministère de la santé et de la réforme hospitalière, dans lequel l’union avait mis en exergue les lacunes enregistrées dans le service maternité ,qui souffre d’un manque significatif de sages-femmes.

Le rapport a dévoilé que  60 % des étudiants souhaitant entamer des études paramédicales, ont choisi la spécialité de «  Laborantins de santé publique », qui  vient à la tête de leurs revendications. Par la suite, les opérateurs de service paramédical viennent en  deuxième position suivis par les infirmiers comme troisième choix.

Selon le même rapport, les maternités subissent  une charge énorme qui se traduit par un nombre considérable de malades engendrant une difficile prise en charge en raison de l’afflux considérable des femmes enceintes au moment de l’accouchement, ou la seule sage femme gère sept accouchements dans la seule journée.

Source de l'article: http://www.echoroukonline.com/ara/articles/188967.html

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn