badis

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a procédé hier à la mise en service d’un des trois accélérateurs de dernière génération du centre anticancer du CHU Ibn Badis, à Constantine, avant de donner des instructions aux responsables du centre et aux représentants de l’entreprise canadienne chargée de l’installation des équipements, pour que les deux autres accélérateurs soient opérationnels d’ici au 1er trimestre de l’année 2014. Notons que la mise en service de l’accélérateur en question a connu un retard de plus de deux ans. À ce sujet, le ministre a expliqué ce retard par la “bureaucratie”. Concernant le scanner  “3D” qui accompagne ce type d’accélérateur, Abdelaziz Ziari était étonné que les responsables du centre n’aient pas fait la commande au même moment que l’accélérateur. Aussi, les médecins spécialistes sont obligés de mettre en service ce nouveau matériel de “dernière génération”,  en utilisant l’ancien scanner. Lors de son déplacement dans la capitale de l’Est, Abdelaziz Ziari s’est rendu dans la matinée dans plusieurs établissements hospitaliers dont l’hôpital El-Bir où il a assisté à un exposé de la situation du secteur présenté par le directeur de la santé de la wilaya. “Constantine est en dessous de la moyenne nationale en matière de personnel et d’infrastructures”, a constaté le ministre. Tout en ajoutant que pour combler ce déficit, l’étude d’un projet pour la réalisation d’un nouveau CHU d’une capacité de 100 lits est inscrite au programme. Concernant l’encadrement, le ministre a sollicité l’intégration d’un bloc pédagogique au sein de l’établissement hospitalier (ancien hôpital militaire), situé au niveau de la commune de Didouche-Mourad pour un meilleur encadrement des étudiants et alléger la pression au niveau du CHU Ibn Badis. Par ailleurs, le ministre a annoncé la promulgation prochaine d’un décret concernant le découpage des établissements publics de santé de proximité (EPSP), et ce, pour une bonne gestion et une meilleure qualité de service pour les patients. Notons que le ministre de la Santé a consacré toute l’après-midi à l’inspection du secteur dans la nouvelle ville d’Ali-Mendjeli. Plusieurs projets en cours de réalisation ou en cours de lancement, notamment le laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques, ont été au menu de cette tournée.


S B

 

Source de l'article: http://www.liberte-algerie.com/actualite/l-un-des-trois-accelerateurs-du-cac-de-constantine-enfin-operationnel-une-bonne-nouvelle-pour-les-malades-atteints-du-cancer-206542

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn