image

Dans un post de blog, Harshdeep Singh explique le sens de la première mesure, qui consiste à redonner une certaine valeur à la fonction « like » (« j'aime ») :

« Vous ne devez pas forcer les gens à utiliser des modules sociaux ou à “liker” une page. Cela comprend : offrir des compensations ou obliger les gens à “liker” une page pour avoir accès à une application ou à son contenu. (…) Pour assurer la qualité des connexions et aider des entreprises à atteindre des gens qui comptent pour eux, nous voulons que les gens aiment les pages parce qu'ils veulent se connecter et lire ce que ces entreprises ont à leur dire. Pas parce que ce sont des “like” articifiels. Nous sommes persuadés que cette mise à jour bénéficiera à la fois aux utilisateurs et aux publicitaires. »

Comme l'explique Gizmodo, les administrateurs ont jusqu'au 5 novembre pour effectuer ces changements. Et cette annonce, note The Next Web, montre que « Facebook va sévir contre ceux qui essaient de se jouer de son algorithme. (…) Si votre page Facebook a subi des augmentations artificielles, vous allez probablement vouloir réévaluer votre stratégie pour ajouter de nouveaux utilisateurs. »

L'autre changement majeur dans les conditions d'utilisation vient de la section jeu et devrait permettre aux utilisateurs d'être averti lorsqu'un jeu peut les amener à dépenser de l'argent : « Si votre jeu inclut des frais obligatoires ou facultatifs inclus dans l'application, expliquez-le dans la description de votre application », mentionnennt les conditions.

Après la volonté exprimée de remettre la vie privée au cœur du réseau social, Facebook mise désormais sur la transparence, avec le même objectif de se doter d'une nouvelle image de marque auprès de ses utilisateurs.

Read more http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/08/08/facebook-part-en-guerre-contre-les-mauvais-like_4469276_4408996.html#xtor=RSS-3208

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn